Directive européenne sur les marques. Éléments importants à prendre en compte lors d’une demande de marque.

Protégez vos actifs

Les marques sont l’une des plus connues des intellectuels les droits de propriété (DPI). Mais ce qui les distingue des d’autres DPI, comme les brevets ou les droits d’auteur ? Beaucoup de choses peuvent être enregistré en tant que marque, avec des noms et des logos (ou une combinaison des deux) étant les formes les plus courantes.

Une marque peut être tout ce qui permet aux consommateurs pour différencier les biens et les services de une entreprise et d’autres sur le marché. En bref, une la marque protège généralement les noms et logos de marque utilisés pour des produits et des services, tandis que les droits d’auteur protègent une œuvre artistique ou littéraire originale et les brevets protègent une invention. Pour que les clients puissent trouver plus facilement produits ou services, les noms de domaine sont souvent porteurs le même nom ou un nom très similaire à la marque.

Une marque déposée garantit que le propriétaire a le droit exclusif de l’utiliser, à moins que le le donneur de licence la vend ou décide de partager la marque avec une tierce partie.

Dans l’Union européenne, marque nationale et communautaire, les lois ont longtemps coexisté. Bien que plusieurs changements passés en droit communautaire ont permis une première harmonisation des au droit des marques en Europe, une nouvelle directive vise pour intensifier l’harmonisation et mettre à jour les le droit des marques entre les États membres de l’UE.

La directive communautaire révisée sur les marques 2015/2436 a été qui doit être transposée en droit national au plus tard le 14 Janvier 2019.        

Éléments importants à prendre en compte lors d’une demande de marque

Dans l’écosystème de la propriété intellectuelle, les marques sont les plus directement liés à l’âme de entreprises. Les brevets, les dessins et modèles et les droits d’auteur ont une vie” limitée, mais les marques ne “meurent” jamais, sauf si vous ne pas les utiliser ou ne pas les renouveler après chaque période de 10 ans. Cette caractéristique fait qu’ils le cœur de la relation entre les intellectuels la propriété et le monde des affaires.

En tant que consommateurs, nous connaissons tous le pouvoir des marques. Nos décisions d’achat sont clairement influencées par les marques et la réputation qu’elles représentent.

Par conséquent, l’utilisation exclusive des noms, des symboles et les slogans est un outil commercial décisif. En tant que propriétaires de une entreprise, les PME doivent se rendre compte que le pouvoir provient de l’exclusivité de l’utilisation doit être protégée, même si elle n’est pas requise par la loi. Ainsi, la première raison pour l’enregistrement est de garantir que personne d’autre ne puisse utiliser votre marque pour des produits ou services identiques ou similaires, sans votre consentement.

Une autre raison importante pour enregistrer votre marque est d’attirer les investisseurs. Y compris les informations sur la propriété intellectuelle les actifs, tels que les marques, les brevets ou les droits d’auteur, dans vos plans d’entreprise, augmentera la possibilité de l’obtention de financements. Institutions de financement ou les banques préfèrent investir leur argent dans des entreprises une marque enregistrée qui est effectivement protégée et appliquée.

Enfin, il y a un autre avantage important à l’enregistrement : les marques peuvent vous être utiles. Les marques sont des actifs incorporels de valeur : plus votre entreprise plus votre marque prend de la valeur. Par en faisant une évaluation financière de votre marque, vous pouvez, pour par exemple, obtenir un prêt bancaire en l’utilisant comme garantie, ou même vendre ou licencier votre marque en échange de des paiements connus sous le nom de redevances.

L’enregistrement des noms ou des symboles de vos commerce en tant que marques est une décision intelligente. Elle protège la réputation que vous avez bâtie sur la qualité et la valeur que vos clients associent à votre marque. Il vous donne le droit exclusif d’utiliser votre marque et peut faire la différence entre la vie ou la mort dans la le monde des affaires.

En quoi doit consister ma marque ?

Une marque doit être accrocheuse, cohérente, adaptable à différents médias et des marchés, facilement reconnaissable et prononçable dans plusieurs langues. En plus de cette vision commerciale, nous devons également réfléchir aux aspects juridiques et administratifs qui ne sont pas moins importantes.

La première chose à définir est le type de marque que vous souhaitez.

Les types de marques les plus courants sont les marques verbales et les marques figuratives. En 2017, la “représentation graphique a été supprimée. Cela signifie que vous pouvez enregistrer des sons, des hologrammes ou des marques multimédia en tant que les marques. Vous trouverez ici des informations sur le différents types de marques et de formats que l’OEPU accepte comme marques de l’UE.

Ensuite, il est important de s’assurer que votre marque n’est pas descriptive.

Pour obtenir l’enregistrement de votre marque, il ne suffit pas de d’une description de ce que votre entreprise vend. Vous ne pouvez pas obtenir un monopole sur les mots ou les signes qui décrivent simplement les biens ou services que votre entreprise offre.

Les descriptions doivent rester accessibles à tous. Par exemple, les mots “glace” ou “crémeux” ne peuvent pas être des marques déposées pour une entreprise de crème glacée. Une pomme ne pas être une bonne marque pour un magasin de fruits, mais comme nous le savons elle constitue une excellente marque de fabrique pour les ordinateurs.

Une fois que vous avez un signe bien défini qui n’est pas descriptive, le dernier facteur important est le caractère distinctif.

Les clients doivent comprendre que ce qu’ils voient est une marque, elle ne peut donc pas être banale ou non distinctive.

Par exemple, de simples déclarations comme “le best” ou “be happy” ne peuvent pas être des marques déposées.

Attention, les offices de propriété intellectuelle peuvent refuser votre demande si est descriptif ou manque de caractère distinctif et malheureusement les frais ne peuvent pas être remboursés. Vous pouvez trouver plus d’informations en consultant le site web de l’OEPU.

À quoi me servira la marque ?

Vous ne pouvez pas enregistrer une marque dans l’abstrait. A la marque doit toujours être liée à des produits particuliers ou des services que votre entreprise vend, et vous devez les préciser dans votre demande. Par exemple, si vous avez une entreprise qui vend des vêtements que vous devez préciser que dans votre demande. Cela détermine le champ d’application de protection de votre marque et permet la coexistence de marques similaires enregistrées pour des produits qui sont pas similaire.

Lorsque vous déposez une demande de marque en utilisant l’un des formulaires de candidature en ligne de l’OEPU, vous pourrez rechercher et choisir parmi une liste de produits approuvés et services. Vous pouvez utiliser notre “constructeur de biens et de services“, un outil pour préparer votre liste avant de postuler, ou TMclass qui vous permettra de créer des listes, de les exporter et de les télécharger pour une utilisation future et même les traduire dans toutes les langues de l’UE.

Lorsque vous sélectionnez la liste des biens ou services pour votre marque, réfléchissez bien à ce que vous choisissez et trouver le bon équilibre. Il est important de savoir qu’une fois vous envoyez la demande, vous ne pouvez pas ajouter de nouvelles des biens ou des services. Vous devez être ambitieux et penser sur les produits et services que vous êtes susceptible de proposer à l’avenir. Si votre entreprise vend aujourd’hui des vêtements mais est susceptible de vendre également du parfum à l’avenir, vous devriez inclure les termes “vêtements” et “parfum” dans votre demande.

En même temps, vous devez être raisonnable : le coût de dépôt peut augmenter avec un plus grand nombre de marchandises/services. Si vous affinez votre cahier des charges, vous réduisent également le risque de conflit avec d’autres marques.

Ma marque est-elle disponible ?

Si quelqu’un d’autre a déjà enregistré votre marque pour les mêmes produits ou services ou des produits ou services similaires, malheureusement, il n’est pas disponible.

L’OMPI propose une base de données gratuite sur les marques, TMview, qui vous permet de rechercher des marques similaires avant de faire votre propre demande. Cette base de données contient des informations provenant d’une soixantaine de propriétés intellectuellesdes bureaux dans le monde entier, y compris dans toute l’UE nationales et régionales, donnant accès à plus de 40 millions de marques en ligne.

Vous devez être proactif et rechercher des marques qui pourrait entrer en conflit avec le vôtre. La recherche ne coûte rien et les informations que vous trouvez sont cruciales pour votre candidature.

Si une personne possède déjà une marque similaire, elle peut vouloir s’opposer à votre demande et vous pourriez perdre votre marque, votre temps et votre argent.

Ai-je besoin d’un nom de domaine ?

D’ici 2040, jusqu’à 95 % de toutes les ventes seront en ligne. Il semble évident que les entreprises d’aujourd’hui ont besoin d’une présence en ligne. Votre marque sera la première

Ce que vos clients potentiels entrent dans un moteur de recherche ou une plate-forme de médias sociaux et ce qu’ils s’attendent à trouver, c’est un site web. Le nom de domaine correspondant à votre site web doit être similaire à votre marque.

Là encore, vous devez être prudent, le dépôt de marque est public et les registres sont parfois vérifiés par ceux qui, de mauvaise foi, enregistrent des noms de domaine pour des marques nouvellement déposées. C’est ce qu’on appelle le cybersquatting. L’enregistrement parallèle de votre marque et de votre nom de domaine peut être la solution.

Afin de réduire le risque de cybersquattage, EURid, le gestionnaire du registre des domaines .eu, et l’OMPI ont récemment renforcé leur collaboration.

Grâce à cela, les demandeurs de marques de l’OMPI peut désormais vérifier facilement si un nom de domaine .eu équivalent est disponible et l’enregistrer s’ils le souhaitent. Les propriétaires et les demandeurs d’une marque communautaire peuvent choisir de recevoir alerte dès qu’un nom de domaine .eu est enregistré qui est identique à leur marque communautaire (demande).

En recevant ces alertes, les titulaires de marques de l’UE sont informé plus rapidement et peut prendre des mesures appropriées beaucoup plus tôt.

Où se trouve mon marché ?

L’économie mondiale compétitive d’aujourd’hui exige une stratégie de marque internationale pour aider votre entreprise a se développent sur différents marchés.

Les droits des marques sont territoriaux, ce qui signifie qu’ils sont accordée sur une base territoriale. Le fait d’avoir une marque avec une protection dans votre pays, au niveau national, ne pas protéger votre marque dans d’autres pays. Vous devezprotéger vos marques dans les pays où vous vendent maintenant et où vous comptez vendre à l’avenir.

Tenez compte du fait que si vous vous enregistrez et utilisez votre marque dans un pays mais ne l’enregistre pas dans un autre le jour où vous décidez de vous étendre dans ces nouveaux territoires commercialise un produit que quelqu’un d’autre a peut-être déjà enregistré votre marque et ils peuvent vous empêcher de l’utiliser sur ce marché.

Toutefois, il est possible d’étendre les limites de votre marque par le biais d’une marque communautaire, valable dans tous les 27 États membres de l’UE, ou par le biais d’un l’enregistrement d’une marque qui permet une protection jusqu’à 122 pays.

Lors de l’internationalisation de votre marque, vous devez penser en grand mais, en même temps, soyez réaliste.

La protection européenne ou internationale n’est pas gratuite et, par conséquent, avant de prendre une décision, il est essentiel d’évaluer votre les marchés futurs, les ressources de votre entreprise et la position stratégique de vos concurrents, entre autres choses.

Comment faire une demande ?

Il est préférable de déposer votre demande de marque européenne en ligne.

Vous pouvez également le faire par la poste ou en utilisant un courrier spécial mais le dépôt électronique est plus sûr et plus rapide.

Lorsque vous déposez votre marque communautaire, nous vous recommandons vous utilisez notre formulaire de demande Fast Track en 5 étapes. Vous serez guidés tout au long de la procédure, étape par étape et en vous éviterez ainsi de faire des erreurs qui ralentiraient au cours de la procédure d’enregistrement. Avant de commencer, faites assurez-vous que votre représentation de marque est prête dans le bon format et que vous avez votre liste de biens et services clairs.

Au cours de la procédure de demande, vous ouvrirez un compte dans l’espace utilisateur, un canal de communication gratuit avec l’OMPI. Si nous détectons une erreur ou devons dire de votre candidature, nous vous enverrons un communication officielle à cette zone d’utilisateurs indiquant ce que le problème est et comment le résoudre.

Que se passe-t-il si je reçois une opposition ?

Après l’examen de votre demande de marque et approuvé par l’OMPI, il sera publié pour l’opposition. Cela permet aux titulaires de droits de marque protéger leur marque antérieure contre une nouvelle demande de marque communautaire.

Si quelqu’un d’autre a déjà enregistré une carte identique ou une marque similaire pour des produits identiques ou similaires ou services, votre marque peut être opposée, pendant laériode de 3 mois suivant la publication. Si votre demande est opposée, vous devez déposer une réponse à chacune des les arguments présentés dans l’avis d’opposition. Vous pouvez essayer pour parvenir à un accord avec l’adversaire, mais si cela ne fonctionne pas, l’OEPU décidera.

Si la décision est en faveur de l’opposant, votre la marque ne sera pas enregistrée, au moins pour ces produits et des services identiques ou similaires à ceux de la la marque de l’adversaire. Vous ne recevrez pas votre demande de la redevance.

Si la décision est en votre faveur, votre marque procéder à l’enregistrement. Une fois enregistré, vous avez le droit de s’opposer à l’enregistrement d’autres ou des marques similaires déposées partout dans l’UE. Le site L’OEPU vous informera sur d’éventuelles nouvelles demandes de marques de l’UE. Les procédures d’opposition sont comme les mini-procès et les conseils d’experts sont souvent nécessaires.

Qui peut me conseiller ?

La responsabilité d’une administration publique comme L’OEPU doit fournir aux citoyens de l’UE des services et des outils pour les aider à réussir l’enregistrement de leur marques, mais nous ne pouvons pas leur donner de conseils en cas de conflits. En d’autres termes, nous ne pouvons pas être “arbitre et joueur”. Si vous avez besoin de conseils professionnels, vous peut avoir besoin de contacter un avocat spécialisé en propriété intellectuelle.

L’OMPI a récemment lancé un service visant à faciliter des conseils gratuits et personnalisés par la propriété intellectuelle des experts de cabinets d’avocats privés de toute l’Europe. Il s’agit d’une grande opportunité pour les PME ! Toutes les PME enregistrées dans l’UE peuvent en faire la demande gratuitement, un conseil juridique personnalisé pour toute question relative aux droits de propriété intellectuelle, tant au niveau national que international, comme :

– comprendre quels sont les droits de propriété intellectuelle (marques, brevets) sont les mieux adaptés à votre situation

– la préparation d’une demande de marque, de brevet ou de dessin ou modèle

– comment gagner de l’argent avec vos droits de propriété intellectuelle (licences,

etc…)

– la résolution des litiges, le traitement des oppositions.

Le service se concentre sur les besoins des petites entreprises, surtout après COVID-19, en veillant à ce qu’ils obtiennent des conseils sur les marques et autres formes de propriété intellectuelle.

Les questions dont ils ont besoin pour protéger et maximiser leurs droits et la représentation professionnelle appropriée pour défendre ces droits lorsqu’ils sont contestés. Si vous avez besoin de conseils sur ces questions, vous pouvez demander un entretien individuel gratuit

consultation ici dans la rubrique “Idées pour les entreprises“.

du site web de l’OMPI. Il s’agit d’un projet pilote et la L’offre est limitée à 500 consultations.

Que se passe-t-il après l’enregistrement ?

En tant que titulaire d’une marque, il vous appartient de vous opposer à d’autres qui tentent d’enregistrer une marque identique ou similaire.

L’OMPI n’est pas un organisme chargé de faire respecter la loi, c’est pourquoi nous ne peut pas fournir de conseils juridiques sur l’application des marques mais nous offrons un outil de recherche gratuit pour les marques de l’UE les demandes et enregistrements appelés TMview où vous pouvez configurer des alertes de surveillance automatique et recevoir une notification en cas de conflit potentiel avec une marque. Les demandes sont reçues dans les offices de la propriété intellectuelle de l’UE et au-delà. Vous devez également vous assurer que personne n’utilise votre ou une autre marque similaire prêtant à confusion, en surveillant le marché, en vérifiant la presse, les publications professionnelles et l’internet.

Consultez le portail de l’OMPI sur l’application des droits de propriété intellectuelle, destiné à aider les autorités de contrôle à reconnaître les contrefaçons et envisager de faire une demande de protection contre les infractions auprès de la douanes nationales autorité si nécessaire.

Source: https://op.europa.eu/it/publication-detail/-/publication/e3235126-1fe0-11eb-b57e-01aa75ed71a1/

Marques: La Commission décide de saisir la Cour de justice d’un recours contre la Roumanie

La Commission a décidé de saisir la Cour de justice de l’Union européenne d’un recours contre l’Irlande pour non-respect de l’obligation de désigner des zones spéciales de conservation, plus de cinq ans après l’expiration du délai. Conformément à la directive «Habitats» (directive 92/43/CEE), les États membres doivent désigner des zones spéciales de conservation (ZSC) et fixer pour chacune d’entre elles des objectifs de conservation spécifiques et les mesures de conservation correspondantes pour maintenir ou rétablir l’état de conservation favorable des espèces et des habitats présents.

Ces mesures doivent être prises dans un délai de six ans à compter de l’inscription de ces sites sur la liste de l’Union en tant que sites d’importance communautaire (SIC).

Dans le cas de l’Irlande, 154 SIC (sur 423) n’ont pas encore été désignés comme ZSC dans la région biogéographique atlantique, bien que le délai fixé à cet effet ait expiré en décembre 2014. Les objectifs de conservation propres aux sites n’ont pas été établis pour 87 sites, et les mesures de conservation nécessaires n’ont été définies pour aucun des 423 sites.

Les autorités irlandaises n’ayant pas répondu de manière satisfaisante à ces préoccupations à la suite d’un avis motivé, la Commission a décidé de saisir la Cour de justice de l’Union européenne d’un recours contre l’Irlande.

Pour en savoir plus: 

IP/20/1212

fr Français
X