Partenariat régional économique global

15 pays ont signé le Partenariat économique régional global (PREG) le 15 novembre 2020. Une fois ratifié, il deviendra le plus grand accord commercial préférentiel par rapport à la production économique dans le monde, avec le potentiel d’accroître le commerce et l’intégration entre les économies de l’Asie de l’Est. Ce briefing présente la structure et le contenu de l’accord, sa relation avec la coopération existante dans la région, et discute des implications économiques et politiques importantes.

Puisque le RCEP est encore modeste dans ses ambitions dans les domaines des barrières non tarifaires et des mesures à l’intérieur des frontières,
il reste une possibilité potentielle pour l’UE d’influencer la création et la diffusion de normes dans les région.

Cela s’applique par exemple aux questions d’accès au marché liées à la libéralisation des services et les approches des marchés publics qui ne sont que partiellement couvertes par le RCEP. En outre, il reste de la place pour l’UE à continuer de défendre sa politique de concurrence et, plus généralement, ses philosophies de coopération réglementaire en Asie.

Cela s’applique à tous les domaines, mais en particulier aux droits de propriété intellectuelle, au commerce électronique, aux investissements la protection et les subventions (par exemple, les entreprises d’État).

Le RCEP s’est opposé et a remis en question cette décision, et certains pays du RCEP pourraient être prêts à s’engager davantage dans les discussions sur les questions de réglementation. Dans certains domaines, où la CPTPP est plus forte et plus ambitieuse (par exemple dans le commerce numérique, les subventions) que la RCEP (voir aussi Dieter 2021), ces modèles existants devra être prise en compte lors de l’élaboration de la future stratégie d’engagement. En outre, il reste un champ de coopération important dans les domaines du travail, de l’environnement et de la bonne gouvernance, où le RCEP a été silencieux.


Bien que la coopération future par le biais du RCEP sera soutenue par la création d’un secrétariat du RCEP, nous ne s’attendre à un succès rapide pour s’attaquer aux étapes supplémentaires de la libéralisation et pour développer de nouveaux modèles de gouvernance les questions qui se posent derrière les frontières. L’UE pourrait bien contribuer activement aux instruments réglementaires qui conduisent une coopération et une intégration économiques supplémentaires à l’avenir.


Ce qui est clair, cependant, c’est qu’il dépend en grande partie sur la manière dont la Chine s’engage stratégiquement dans le développement futur du RCEP. La Chine a, au fil du temps d’un “donneur de règles” à un “faiseur de règles” en matière de normes et de réglementations liées au commerce, comme le préconise sa Chine Stratégie Normes 2035.

Cela dépend aussi de la manière dont le Japon et la Corée du Sud, en particulier, vont exercer leur d’influence dans le cadre du RCEP et de contester certaines des tentatives chinoises de développer le commerce (Rühlig, 2020).

La mise en place d’accords commerciaux avec la Corée du Sud, le Japon, le Vietnam et l Singapour peut certainement aider l’UE dans l’élaboration future de normes dans le cadre de la mise en œuvre de ces accords et des éventuelles modernisations futures. L’UE peut encore intensifier ses activités économiques la coopération avec d’autres membres du RCEP pour former des coalitions afin de promouvoir l’élaboration de produits et et s’engager à créer des chaînes de valeur responsables, durables et résilientes.
Les États de l’ANASE, en particulier, ont une longue et fructueuse expérience en matière de traitement des coûts commerciaux par la normalisation et en promouvant un commerce fondé sur des règles qui s’alignent sur les approches de l’UE.

Au-delà de l’intensification de la coopération économique bilatérale et de l’engagement avec l’ANASE, la question de savoir comment coopérer Il reste à examiner la possibilité d’une collaboration plus étroite avec le CPTPP. Dans l’ensemble, bien que la dynamique puisse s’orienter vers RCEP, autres plateformes telles que CPTPP, ASEAN et accords commerciaux existants (et futurs) de l’UE dans la région continuent à jouer un rôle important dans le développement de normes régionales.

15/03/2021

Captura de pantalla 2020-11-20 a las 17.36.31

Daily Infoflash for Enterprises

Actualités de l’Union européenne Plan stratégique 2021-2024 pour «Horizon Europe»: La Commission fixe des priorités en matière de recherche

12/03/2021

Captura de pantalla 2020-11-20 a las 17.36.31

Daily Infoflash for Enterprises

Actualités de l’Union européenne La Commission se félicite de l’accord sur le mécanisme “Connecter l’Europe” destiné à financer des

11/03/2021

Captura de pantalla 2020-11-20 a las 17.36.31

Daily Infoflash for Enterprises

Actualités de l’Union européenne Aides d’État: la Commission autorise un régime d’aides italien d’un montant de 511 millions d’euros visant
fr Français
X